Notre cité se trouve dans les Cieux...

Publié le par louisetmarieversjerusalem

 

P1080886

 

 

Ce matin, quand le soleil nous réveille, nous avons le coeur serré. Nous sommes mardi Saint, le 3 avril, et c'est le dernier matin. Ce soir, la ville sainte pour laquelle nous marchons depuis huit mois sera sous nos yeux, et notre vie de nomades cessera. On se sent profondément heureux, et tristes à la fois.

Comme pour nous aider, le théatre naturel au milieu duquel nous nous levons est l'un des plus beaux que nous ayions vu depuis notre départ: nous sommes installés a l'ombre de deux palmiers, au fond d'un wadi profond, et au dessus de nos têtes, le mystérieux monastère Saint Georges est comme suspendu à la paroi jaune-ocre.

Et puis aujourd'hui, nous avons un beau cadeau: le Père Marc-Olivier,
avec qui un cousin bienveillant nous a mis en relation, nous a fixé un rendez-vous ce matin au monastère, pour accompagner nos derniers pas. Il sera notre passeur vers Jérusalem, nous n'aurons qu'a nous laisser guider!
Nous partons donc à trois à l'assaut du Wadi Qelt, un sillon profond dans le désert de Judée que les pluies abondantes du mois dernier ont transformé en un petit paradis terrestre: on respire a plein nez les odeurs des lys des champs et des lauriers en fleur, on se fraie un passage à travers les roseaux, on plonge nos mains dans les ruisseaux d'eau claire, on caresse des yeux la cime des palmiers qui dodelinent dans le vent léger. La douceur de cette journée et l'explosion éphémère de couleurs ont déjà un petit air de résurrection! De wadi en wadi, nous progressons donc dix heures durant vers la terrestre Jérusalem.

                     
Alors que le soir tombe, nous rejoignons sur une ligne de crête une voie romaine oubliée, probablement empruntée par Jésus lors de sa derniere remontée vers la ville. Au loin sous le soleil couchant se découpe la silhouette du mont des oliviers. Le père ouvre sa Bible et nous relit les textes d'Isaïe: 
"Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. Lève les yeux, regarde autour de toi : tous, ils se rassemblent, ils arrivent ; tes fils reviennent de loin, et tes filles sont portées sur les bras. Alors tu verras, tu seras radieuse, ton cœur frémira et se dilatera. Les trésors d’au-delà des mers afflueront vers toi avec les richesses des nations. Des foules de chameaux t’envahiront, des dromadaires de Médiane et d’Épha. Tous les gens de Saba viendront, apportant l'or et l'encens et proclamant les louanges du Seigneur..."

Bientôt, nous passons le check point puis le village de Betphagé, depuis lequel Jésus envoya ses disciples détacher un âne pour préparer son entrée messianique. Puis dans la nuit, nous attaquons notre dernière cote, et elle est longue...

Au sommet, le Père nous dit: "Maintenant, c'est le moment, vous pouvez chanter, dans quelques instants vous allez voir la ville!" Sans tellement réfléchir, nous entonnons donc un "Je vous salue Marie", quand au detour d'un virage elle se dévoile: Jérusalem! Le souffle coupé, nous la regardons en silence pendant de longues minutes. C'est bien elle: la muraille interminable, les douze portes, le dome du rocher, les flèches et les coupoles... Ce panorama que nous avons vu en poster chez tant de prêtres, de popes et d'imams rencontrés sur le chemin, le voici sous nos yeux. Et dans le calme de la nuit, la cité nous parait majestueuse et éternelle.

 
Nous sommes émus devant la ville choisie par Dieu, la ville dans laquelle Il s'est incarné, a souffert sa passion par amour pour nous et est ressuscité. Et c'est la ville pour laquelle "Il nous a  fait marcher" comme nous l'avait dit ironiquement un prêtre sur le chemin...

De manière étrange, nous avons senti à ce moment là arriver derrière nous, et s'installer de part et d'autre de nous comme une foule silencieuse, la longue file des bons samaritains qui ont peuplé notre voyage, qui nous ont accueillis, aidés, accompagnés, tout au long de la route. Il y a Guy et Janine nos premiers hôtes de Brie-Comte-Robert, Nicole notre mère d'un soir orageux, Alice le petit ange de Tissey, Benoit notre compagnon du Jura, Joseph la sentinelle de Notre Dame de la Gorge, Vania le sourire triste de Jesolo, Vlado notre passeur des balkans, Otche Seraphim l'ermite de Dobrun, Goran le maçon de Kremna, Caro notre petite fleur de Serbie, Theodore le businessman généreux de Sofia, Gabriella notre lumière de Plovdiv, Triandaphyllos le pope bon vivant d'Ormenion, Mustapha le sacristain de Cerkersmuselim, Ozgur le bon musulman de Tuzla, Fikret l'imam de Tashobashi, Ahmed l'epicier d'Al-Mastaba, Camille et François les bédouins du Wadi Mujib, Riyhad l'observant de Wadi Musa, Samuel le converti d'Elifaz, Eyup le berger de Jericho... Et tous les autres... Il y a aussi nos amis et nos familles, tous ceux de France que nous avons eu l'impression d'enmener un peu avec nous. Ils reviennent tour à tour à notre mémoire comme des flashs, et nous les déposons devant Jérusalem.

Nous avons l'impression mystérieuse que chaque créneau de cette grande muraille devient l'un d'eux, et qu'elle se met à danser autour de la ville Sainte. Le grand peuple de Dieu... Céleste Jérusalem!

 

Alléluia!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Ciao Louis et Marie, vi ringrazio per la fotografia che mi avete inviato, l'ho condivisa con i miei amici che vi ammirano per la vostra impresa.<br /> Vi ho incontrati sul col Dondeuil ad Issime ed ho un bellissimo ricordo di voi.<br /> Qualora passiate in Italia vi prego di passare a trovarmi.<br /> Il mio indirizzo è Fraz. Clapey 44 - Donnas (AO) - Italia.<br /> Tanti auguri un abbraccio.<br /> Dario
Répondre
D
Merci pour ce récit qui nous fait vivre votre emotion. Je me souviens de l'entrée dans Jérusalem, même sans huit mois de périple c'est très émouvant, alors pour finir une telle aventure, ce doit<br /> être très très fort. Bravo et merci pour votre témoignage!<br /> Et où puis je vous envoyer le faire part de naissance de notre Gabriel?
Répondre
S
Bravo! Et merci pour ces petits morceaux de votre voyage transmis jusqu'à nous.<br /> Biz,<br /> Sophie
Répondre
M
Je n'ai qu'une chose à dire : Waouh, vous êtes extraordinaires !<br /> A chaque lecture , j'ai été émue aux larmes...de vos rencontres, de votre récit et de votre Foi.<br /> J'espère vous revoir très très bientôt.<br /> Prenez soin de vous à votre retour,<br /> Je vous embrasse,<br /> Marie-Laure
Répondre
J
Merci de nous avoir fait participer à votre beau pélerinage et d'avoir témoigné comme vous l'avez fait.Maintenant c'en est un autre que vous entamez chargés par tout ce que vous avez vécu au jour<br /> le jour et par cette apothéose qu'est Jérusalem avec tous ses contrastes.Votre coeur est rempli par les richesses de ces rencontres, de ces témoignages de Foi, de ces moments de prières et de<br /> rapports avec le Seigneur que l'on développe au cours d'un pélerinage.Votre atterrissage sera peut-être difficile, mais ce que vous avez vécu vous apportera la force nécessaire pour le surpasser.<br /> Bonne route à vous deux.JLB
Répondre