Le chemin des caravanes

Publié le par louisetmarieversjerusalem

 


P1070900

 

Ce matin la, nous quittons Wadi Musa. La route serpente a flanc de montagne, surplombant un paysage lunaire comme on en trouve si souvent en Jordanie: des etendues rocheuses aux couleurs chaudes, polies par le vent, creusees de canyons profonds. On croirait encore voir, sur le petit sentier de pierre qui se dessine dans le fond, les caravanes de chameaux, charges d'ivoire, d'encens, de soie ou d'epices, qui transitaient autrefois, entre l'Afrique, l'Inde, la Syrie, et les grandes villes de Mediterranee. Sans aucun doute, leur rythme lent les conduirait ce soir devant les portes de la fantastique cite de Petra, a quelques kilometres en amont.


 

La Jordanie est pleine d'histoires que nos pas, inscrits dans un sillon millenaire, font peu a peu revivre en nous.

Dans le pays de Moab, nous replongeons d'abord dans la Bible, avec la belle histoire d'Abraham, et de son neuveu Lot, que nous imaginons si bien, sous une grande tente comme celle des bedouins que nous croisons tous les jours. Puis, au mont Nebo, nous repensons a Moise et a tout le peuple Hebreu sorti d'Egypte derriere lui, arrives apres leur long exode, aux portes de la Terre Promise. Des cites antiques somptueuses comme Jerash ou Petra nous emportent ensuite dans l'histoire des grandes civilisations qui ont faconne le pays, les Nabatheens ou meme les Romains qui ont amene leurs colonnes jusqu'ici... Dans les imposants chateaux croises qui se dressent sur des pitons rocheux, on entend presque le bruit des armures et des epees, et on imagine les armees de Saladin derriere l'horizon de poussiere. Enfin au sud, le sable rouge et les etendues infinies du desert nous parlent d'aventures, des grands chefs hachemites et de Lawrence d'Arabie.

 
Quelques millenaires, siecles ou decennies plus tard, toutes ces grandes histoires sommeillent dans les vieilles pierres, ou au creu des roches, attendant d'etre ravivees par les coeurs qui les cherchent. Et parfois, dans un wadi profond, on croise une famille de bedouins devant leur grande tente sombre en poil de chevre qui nous invite a boire un the. Quand on apprend que notre hote s'appelle Issa (Jesus), et que parmi ses onze freres il y a Ibrahim (Abraham), Zacharie, Moussa (Moise), Daoud (David)... on a un peu l'impression de voyager dans le temps.

En Jordanie encore, nous avons charge nos besaces de belles rencontres et de beaux accueils.
On se rappelera longtemps de Rhiad, avec qui nous avons tant parle de l'Islam, de cette famille de chretiens d'orient qui tenait encore debout dans la terre de ses ancetres, d'Ibrahim le chef de tribu, de nos amis bergers avec qui on a dormi sous les etoiles, et bien sur de toutes ces grandes et belles familles bedouines sedentarisees depuis une ou deux generations, qui ont troque leurs tentes contre des maisons en dur et leurs chameaux contre des pick ups, mais ont garde leur ame et leur tradition nomade de l'hospitalite. Comme leur dit le Coran, leur hote est l`hote de Dieu!


Il y a eu par exemple cet accueil chez Feis...
"Al Haikou! Al Haikou!" n'arrete-t-il pas de nous repeter, suivi en echo par tous les membres de sa famille qui apparaissent tour a tour dans l`embrasure de la porte et s'installent a nos cotes, sur des paillasses de mousse autour du poele. "Ca veut dire bienvenu dans notre dialecte bedouin".
Autour de nous, des visages jeunes, vieux, cuivres, burines, edentes, graves, souriants. Des enfants au patriarche noblement coiffe du grand foulard a damier rouge des bedouins, en passant par les femmes, les soeurs, les belles-soeurs habillees de voiles fleuris, toute la famille vient nous accueillir. Les hommes saluent Louis d'une franche poignee et posent leur main sur leur coeur en s`inclinant legerement vers moi, tandis que les femmes a l`inverse m`embrassent avec effusion et hochent la tete en direction de Louis. Cafe epice, gateaux secs, the a la menthe, et bientot la chicha, c'est un defile ininterrompu d'attentions! L'apotheose arrive avec un enorme plat de riz parfume et de poulet, dans lequel dix ou quinze mains plongent aussitot allegrement. Nous nous sentons un peu submerges par un tel accueil et tant de joie, et n`avons pas autre chose a offrir en retour que quelques portraits en aquarelle que j'improvise pour tous.

Le lendemain a l'aube, nous assistons a un spectacle marquant: dehors, sous les premiers rayons du soleil, Fuaz, le frere aine de Feis, se tient debout dans une jellabah d`un blanc eclatant, les cheveux noirs gomines, le visage parfume, l'air fier et profondement heureux. On sent l'emotion de sa femme et de ses enfants entasses dans l'embrasure de la porte, et l'oeil humide de son vieux pere quelques metres devant. Ce matin est l`un des plus beaux de sa vie peut-etre: Fuaz part en "Hadj", c`est-a-dire en pelerinage a la Mecque. Avant qu`il ne s`engouffre dans un 4x4, Louis echange avec lui une accolade tres fraternelle. Nous nous promettons de prier les uns pour les autres, lui depuis La Mecque, nous depuis Jerusalem. Nous sommes heureux de reprendre notre chemin ce matin la, et lui de suivre le sien. Notre dernier echange de regard est plein de promesses: meme si ni lui ni nous n`echangerions pour rien au monde notre destination avec l`autre, nous avons la conviction a cet instant de prendre la route pour le meme Dieu, et que le pelerinage final sera le meme pour tous.


 Au terme de cette traversee, nous voici arrives a Aqaba, au bord de la mer Rouge! Le site est exceptionnel, car pas moins de quatre pays voisinent ici sur moins de 40 kilometres: l'Egypte, Israel, la Jordanie ou nous sommes, et a quelques pas seulement, l'Arabie Saoudite!

 

Nous reprenons notre route demain et poserons Inch'Allah nos premiers pas en Terre Sainte... nous esperons arriver a Jerusalem pour la semaine Sainte!

 

A bientot!

 

Louis et Marie, si heureux et si tristes a la fois d'arriver si pres du but...!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Bonjour, c'est Fanny de Tissey 89, j'ai besoin de votre adresse mail.
Répondre
S
A chaque fois que je vous lis, j'ai vraiment l'impression d'être avec vous! Je suis super touchée par vos rencontres!<br /> A l'heure qu'il est vous êtes peut-être déjà en Terre Sainte! J'imagine l'émotion et l'action de grâce qui vous envahit pour tout ce que vous avez vécu!<br /> Je pars à Rome vendredi. Je prierai pour vous!<br /> Belle montée vers Pâques les amis! et bien hâte de vous voir! Je vous embrasse
Répondre
R
Salut Marie et Louis,<br /> Un coucou de la part des renards et de tonton GG en stage à la maison. Merci de nous faire partager tous ces beaux moments. Vous devez maintenant être arrivés au terme de votre voyage, quelle<br /> émotion... mais gare à l'atterissage ! A bientôt, bisous
Répondre
B
Bonjour à tous deux,<br /> Nous pensons encore très fort à vous durant cette semaine qui nous prépare à Pâques. Nous sommes d'autant plus en communion avec vous qu'un de nos prêtre jurassien vient de partir cette semaine<br /> pour ... Jérusalem ... avec son âne. Ce prêtre âgé de 75 ans pense arriver à Jérusalem pour Noël ... Nous suivrons son chemin comme nous avons suivi le vôtre. Nous vous espérons de retour bientôt<br /> en France... et pourquoi pas dans le Jura !! Bonne semaine vers Pâques. En union de prière. Françoise et André
Répondre
Z
merhaba ben adana misis ten ahmetin kız kardeşi zerin<br /> sizi takip ediyorum. ürdüne kadar ulaşmısınız.yolunuz açık olsun.inşallah amacınıza ulaşırsınız.sitenizde haberlerinizi bekliyorum.ahmetin de selamı var size.
Répondre