Aux confins de l'Europe...

Publié le par louisetmarieversjerusalem

 

 

P1040278

 

En posant le pied en Bulgarie, nous repassons dans notre Union Europeenne que nous avıons quittee avec la Slovenie debut octobre! Le drapeau bleu aux douzes etoiles flotte fierement au poste frontiere, et comme pour faire illusion, les batiments sont modernes et les premiers kilometres de route parfaitement renoves...

Nous sommes curieux de decouvrir ce confın de l'Europe  et de l'Union Europeenne qu'est la Bulgarie...

 

Le paysage d'abord a radicalement change: nous avons quitte les collines enchanteuses de Serbie pour entrer dans une vaste steppe jaunie, qui se plisse par endroits pour former de hautes montagnes, dont les sommets sont legerement enneiges en ce debut du mois de decembre. 

 

Dans ce decor lunaire, aucun habitat dissemine: les bulgares sont reunis dans de gros bourgs aux rues defoncees, dans lesquels on ressent un communisme applique dans la plus pure tradition stalinienne. Ils habitent dans le meilleur des cas une maison basse en brique du plus simple appareil, entouree de son jardin carre, de son potager, de ses deux ou trois moutons et de sa treille de vigne (indispensable pour produire la "rakia", boisson nationale a 60 degres!). Les moins chanceux sont loges dans une barre en beton delabree aux menuiseries anarchiques.

Le coeur du village, quelle qu'en soit la taille, est toujours marque par une vaste esplanade betonnee, flanquee d'un gros cube surdimensionne et souvent decrepi, l'ancienne maison du peuple. L'eglise quant a elle est souvent absente ou releguee a l'exterieur du village.

 

Mais dans ce pastel gris-jaune forge par le vent et cinquante ans de communisme, les couleurs de l'ame slave sourdent partout ou elles le peuvent: dans les foulards barioles de trois vieilles femmes assises sur un banc, dans les chargements de choux et de poivrons d'une charrette en bois tractee par des petits chevaux, dans les vetements d'enfants tziganes qui courent dans les rues, dans les deguisements traditionnels et les danses folkloriques qui animent les ecrans TV toute la journee, dans l'icone doree quı occupe discretement un coin de mur de la maison, comme un coin du coeur de chacun...

 

Apres 500 ans d'occupation ottomane puis 50 ans de communisme, le grand royaume Bulgare de l'an mille est bien chamboule. Le "reset social" a ete tel qu'aujourd'hui plus aucune bourgeoisie ancienne ou grande famille industrielle ne subsiste: ceux qui tiennent l'economie et le pouvoir sont les quelques uns qui se sont engoufres les premiers dans la breche du business il y a 20 ans, quand le couvercle du communisme s'est ouvert, ou bien encore les anciens du parti, qui connaissaient deja les rouages du systeme... C'est comme ca qu'a Sofia ou Plovdiv, les deux plus grandes villes du pays, nous rencontrons des jeunes de notre age, deja chefs de grosses entreprises...!

 

Vieilles dames, familles, popes, jeunes businessmen des grandes villes, flics, tziganes... l'arc en ciel de nos bons samaritains bulgares a ete bien colore, et tout aussi genereux...

 

Apres ces dernieres rencontres slaves sur notre chemin, nous avons decide sur un coup de tete de faire un petit detour de deux jours par la Grece. Ce sont donc les maisons blanches aux volets bleu turquoise et les cafes enfumes des vieux grecs, qui nous ont accompagnes jusqu'aux portes de l'Orient!

 

Hier, nous sommes entres en Turquie, a Edirne.

Klaxons, musique aux airs d'ailleurs, cris des vendeurs ambulants, chant du Muezzin... nous entendons les premieres notes de la melodie epicee de l'Orient...!

 

Nous vous embrassons bien fort!!!

 

Louis et Marie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Cher Louis, chère Marie,<br /> Je voulais aussi vous remercier pour ce mot si gentil que vous m'avez envoyé le jour de ma profession. Je voulais aussi vous dire que je vous accompagne tout spécialement dans la prière en cette<br /> octave de Noël ! Continuez de suivre l'étoile, elle vous guidera jusqu'au divin Messie ! Au plaisir de voir que vous avancez bien,<br /> Bien fraternellement,<br /> f. Joseph (Florent)
Répondre
F
Très Joyeux Noël Marie et Louis, vous êtes dans nos pensées et prières. Baisers affectueux de notre trio quimperois.
Répondre
C
Nous vous avons suivi pas a pas le long du votre chemin, presque taloné jour après jour; en cette vigile de Noel vous envoyons nos meilleurs souhaits pour demain et de nouvel an, mais aussi bons<br /> voeux pour la continuation du votre pelerinage. Vous etes deux personnes vraiment speciales, avec une ame, un courage, un esprit peu commun. Nous esperon de pouvoir vous revoir, tot ou tard. Ce<br /> soir, a la messe de minuit, nous prierons pour vous.<br /> <br /> Claudio e Lorena Cargnelutti, que vous avez connu a San Giorgio di Nogaro (Friuli-Italia) au debut du mois de octobre.
Répondre
A
En cette veille de Noël, nous pensons bien à vous ...<br /> Vous serez dans nos coeurs très fort pendant ces jours.<br /> Nous pensons beaucoup à vos familles<br /> Toutes nos prières vous accompagnent<br /> Bonne route, bon Noël
Répondre
M
Hello !<br /> Avec l'hiver qui commence ici à paris (enfin !) je voulais prendre de vos nouvelles et savoir ou voir si vous n'aviez pas trop froid !! Et c'est un nouveau récit, de nouvelles photos que je partage<br /> le soir avec ma petite famille. Je vois que votre périple est de plus en plus riche chaque jour. A la vue des "stands" de papiers toilettes, j'entends Louis dire "c'est drôle...", moi j'ai envie de<br /> vous dire que ce que vous faites : " c'est beau" ! Qu'allez vous faire pour la Syrie ? Je vous souhaite déjà un Joyeux Noel , et c'est promis, j'irai à la Messe de Noel cette année à Chaponost,<br /> rien que pour vous. Bisous
Répondre